Devenir plombier indépendant : quelles démarches (administratives) ?

24 Nov. 2021 Zelfstandig loodgieter worden: wat zijn de (administratieve) stappen?

Peut-être rêviez-vous déjà de devenir plombier quand vous étiez enfant. Ou peut-être cette idée vous est-elle venue tout récemment. Le fait est qu’il s’agit d’un beau métier, aux perspectives intéressantes. Nous faisons le point sur les démarches à suivre pour s’installer comme plombier indépendant.

Quelle formation pour devenir plombier ?

Pour devenir plombier, vous devez d’abord suivre une formation. Nombreuses sont les écoles secondaires techniques ou professionnelles qui proposent l’unité « Monteur en chauffage et sanitaire ». Les adultes opteront pour des cours du soir ou une formation intensive en journée. Adressez-vous à des structures comme Syntra, le Centrum voor Avondonderwijs et le VDAB à Bruxelles et en Flandre, ou encore au FOREM en Wallonie.

Bonne nouvelle : en Flandre, il n’est plus nécessaire de démontrer des connaissances de base en gestion d’entreprise pour se mettre à son compte. Mais en Wallonie et à Bruxelles, vous devrez soumettre une attestation ou un acte équivalent, ou justifier d’une expérience pertinente, pour devenir indépendant.

Créer un business plan

Un plombier fait bien plus que bricoler des canalisations. C’est aussi un entrepreneur à part entière. Avant de monter votre entreprise, vous avez donc intérêt à élaborer un business plan solide. Ce business plan décrit votre stratégie pour transformer votre projet en réussite. Étudiez le marché, notez comment vous comptez vous distinguer de vos concurrents, et estimez le volume d’heures nécessaires pour être rentable.

Besoin d’aide dans votre création d’entreprise ? Demandez conseil à un coach pour entrepreneurs ou lancez un projet d’accompagnement avec UNIZO. En Wallonie, les structures SAACE ou le Réseau Entreprendre Wallonie se tiennent à votre disposition

L’aspect financier

Il est indispensable d’avoir une bonne idée de vos revenus et de vos dépenses. Fixez des tarifs réalistes et faites le point sur vos frais. Ne pensez pas seulement aux dépenses liées à votre local professionnel, au matériel et au transport, mais aussi à vos assurances, aux impôts, aux cotisations sociales, etc. Un comptable pourra vous aider à réaliser des estimations précises.

Entreprise individuelle ou société ?

Vous pouvez choisir d’exercer votre activité de plombier indépendant sous forme d’entreprise individuelle ou de société. Il existe différents types de société : la SA, SRL, SC, SNC, etc. Chaque forme a ses avantages et ses inconvénients. Veillez donc à bien vous renseigner avant de sauter le pas.

Cap sur le guichet d’entreprise

La dernière étape est de loin la plus simple. Adressez-vous à un guichet d’entreprise, qui vous aidera à régler toutes vos démarches administratives obligatoires. Cette structure s’occupera plus précisément de :

· votre numéro de TVA et d’entreprise

· l’inscription de votre entreprise à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE)

· votre affiliation à une caisse de sécurité sociale

Enfin, tout professionnel de la construction (un groupe auquel vous appartenez en tant que plombier) est invité à payer une cotisation au Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC). Cette invitation vous sera envoyée automatiquement après votre inscription à la BCE.

Vous avez parcouru toutes les étapes ? Dans ce cas, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance dans votre nouvelle carrière de plombier !

"Adoucissement de l’eau : quelle est la durée de vie d’un adoucisseur ?"

08-12-2021

Plus ...

"Décalcifiant, détartreur ou adoucisseur d’eau : quelle différence ?"

17-11-2021

Plus ...